Clermont-Ferrand

Courriel :

clermont-ferrand _AT_ c-g-a.org

Chaîne Youtube du groupe: 

https://www.youtube.com/user/cgaclermontferrand

Page Facebook du groupe:

https://www.facebook.com/cgaclermontferrand

 

Le groupe de Clermont-Ferrand de la CGA souhaite participer à la construction d’une société émancipatrice pour l’ensemble des individus qui la composent. Nous aspirons donc à une société basée sur les libertés individuelles et collectives avec l’égalité économique et sociale comme ciment. Cette société suppose nécessairement que chacun puisse exercer un contrôle sur toutes les orientations collectives qui le concerne. Cela suppose la propriété collective des moyens de production et de distribution ainsi que la démocratie directe, au moyen d’une organisation fédéraliste.

Cet objectif implique une révolution économique et sociale globale, pour en finir avec la propriété privée ou étatique des moyens de production et de distribution, toutes les exploitations, l’ignorance et la misère ainsi que les rapports de domination.

Nous sommes donc conscients de la nécessité de nous organiser spécifiquement en tant qu’anarchistes non seulement localement, mais aussi nationalement et internationalement.

Lyon

Vous pouvez rencontrer les militant-e-s lyonnais-es de la Coordination des Groupes Anarchistes à La Plume Noire, librairie autogérée depuis plus de 20 ans dans le quartier des pentes de la Croix-Rousse à Lyon.

Le groupe anime l’émission de radio Idées noires sur Radio Canut tous les mercredis de 20h à 21h.

 

La Plume Noire

18 rue Diderot

69001 Lyon

Permanences le Samedi de 15H00 à 19H00 et le Dimanche de 14h30 à 17h30

Téléphone : 04 78 72 61 30

Mail : groupe-lyon@c-g-a.org

Site internet : http://cgalyon.ouvaton.org

 

Fonctionnement de la Coordination des Groupes Anarchistes de Lyon

La CGA Lyon, Kezako ?

Le groupe de Lyon de la CGA (Coordination des Groupes Anarchistes) est un groupe anar­chiste dont l’objec­tif est la trans­for­ma­tion de la société pour mettre fin à toute forme de domi­na­tion et d’exploi­ta­tion, et cons­truire une société com­mu­niste liber­taire.

Nous sommes convain­cuEs que ce sont les oppri­méEs et les exploi­téEs qui jouent un rôle cen­tral dans la trans­for­ma­tion sociale.

Nous sommes convain­cuEs qu’un pro­ces­sus révo­lu­tion­naire authen­ti­que ne peut pas pro­ve­nir d’une avant-garde, n’est pas l’oeuvre d’un parti ou d’une orga­ni­sa­tion idéo­lo­gi­que, fut-elle anar­chiste, mais ne peut être que l’oeuvre des clas­ses oppri­méEs et exploi­téEs.

Nous sommes également convain­cuEs de la néces­sité de se regrou­per et s’orga­ni­ser sur 2 plans :

Sur le plan social, avec l’ensem­ble des oppri­méEs et des exploi­téEs, pour cons­truire, orga­ni­ser et déve­lop­per les luttes sur la base des néces­si­tés concrè­tes des oppri­méEs et des exploi­téEs

Sur le plan poli­ti­que, pour défen­dre au sein de ces mou­ve­ments sociaux et popu­lai­res qui nous parais­sent les mieux à même, non seu­le­ment d’attein­dre leurs objec­tifs immé­diats, mais aussi de cons­truire col­lec­ti­ve­ment les condi­tions d’une trans­for­ma­tion révo­lu­tion­naire de la société : auto­no­mie, indé­pen­dance vis à vis de toutes struc­tu­res hié­rar­chi­ques cher­chant à les ins­tru­men­ta­li­ser, auto-orga­ni­sa­tion, démo­cra­tie directe, action directe, com­ba­ti­vité, soli­da­rité et entraide, inter­na­tio­na­lisme.

Nous ne consi­dé­rons pas le plan poli­ti­que supé­rieur au plan social, chacun des plans s’enri­chis­sant l’un de l’autre.

Nous refu­sons l’idéo­lo­gi­sa­tion des mou­ve­ments sociaux et popu­lai­res, c’est à dire la volonté d’en faire des mou­ve­ment sociaux anar­chis­tes, marxis­tes, etc, parce qu’une telle volonté ne fait que divi­ser les oppri­méEs. Mais nous pen­sons néces­saire la dis­cus­sion poli­ti­que en leur sein, et nous pen­sons indis­pen­sa­ble que les anar­chis­tes s’orga­ni­sent spé­ci­fi­que­ment pour y défen­dre leurs idées et pra­ti­ques, de manière ouverte, et dans le res­pect des cadres col­lec­tifs de déci­sion.

Nous sommes convain­cuEs que les anar­chis­tes doi­vent avoir une pra­ti­que sociale, et recher­cher une inser­tion sociale : cela veut dire une inter­ven­tion col­lec­tive et orga­ni­sée dans les luttes popu­lai­res, un rôle orga­ni­sa­teur : c’est à dire contri­buer à la créa­tion et au déve­lop­pe­ment des orga­ni­sa­tions popu­lai­res, et ne pas se conten­ter d’une pos­ture pro­pa­gan­diste ou d’une pra­ti­que qui consis­te­rait à « sauter » d’une lutte à l’autre, au gré du temps, sans cons­truire des outils de résis­tance popu­lai­res dura­bles.

Le groupe a donc choisi de s’inves­tir dans la durée dans les luttes popu­lai­res. Pour cela, il inter­vient sur 3 fronts de lutte :

  • Féminisme/Antipatriarcat,
  • Antiracisme/Antifascisme,
  • Syndicalisme.

Ces fronts de luttes cor­res­pon­dent à des mou­ve­ments sociaux et popu­lai­res dans lequel le groupe CGA de Lyon inter­vient, a une pra­ti­que sociale, et cher­che une inser­tion sociale, c’est à dire à exer­cer une influence poli­ti­que, en y dif­fu­sant des pra­ti­ques et en défen­dant les carac­té­ris­ti­ques que nous consi­dé­rons les mieux à même de faire gagner les mou­ve­ments, tout en contri­buant à cons­truire plus lar­ge­ment l’orga­ni­sa­tion popu­laire, dans la pers­pec­tive d’une trans­for­ma­tion révo­lu­tion­naire de la société.

Nous sou­hai­te­rions à terme déve­lop­per d’autre fronts de luttes (par exem­ple le loge­ment, l’écologie, etc…), mais nous avons choisi dans un pre­mier temps de nous concen­trer sur des mou­ve­ments popu­lai­res où nous avons réel­le­ment les pos­si­bi­li­tés d’une inter­ven­tion col­lec­tive.

Pour inter­ve­nir dans ces fronts de luttes, nous nous réu­nis­sons en com­mis­sion, qui sont ouver­tes aux sou­tiens et sym­pa­thi­san­tEs (non adhé­ren­tEs à une autre orga­ni­sa­tion poli­ti­que) : la seule condi­tion, c’est de par­ta­ger les posi­tions de la CGA sur ce ter­rain de lutte, et de ne pas être hos­tile aux autres posi­tion­ne­ments de la CGA. Par exem­ple, une per­sonne qui par­ta­ge­rait nos posi­tion­ne­ments sur le syn­di­ca­lisme mais serait anti­fé­mi­niste, ne pour­rait par­ti­ci­per à la com­mis­sion syn­di­cale. Une per­sonne fémi­niste mais anti­syn­di­ca­liste ne pour­rait par­ti­ci­per à la com­mis­sion anti­pa­triar­cale.

Les com­mis­sions élaborent des stra­té­gies col­lec­ti­ves, des tac­ti­ques, orga­ni­sent des actions ou la pro­duc­tion de maté­riel.

La com­mis­sion syn­di­cale, par exem­ple, mène depuis plus d’un an une cam­pa­gne de syn­di­ca­li­sa­tion des jeunes tra­vailleu­ses et tra­vailleurs dans les CFA de la région, dans une pers­pec­tive syn­di­ca­liste liber­taire. Elle a écrit une bro­chure de for­ma­tion syn­di­ca­liste liber­taire, et anime un blog, tri­bune syn­di­ca­liste liber­taire.

La com­mis­sion anti­pa­triar­cale inter­vient sur le ter­rain de luttes fémi­nis­tes et anti­pa­triar­cale, orga­ni­sant notam­ment l’inter­ven­tion de la CGA dans le col­lec­tif de défense de l’IVG, ou dans les mou­ve­ments pour l’égalité des droits, contre la les­bo­pho­bie, l’homo­pho­bie, la bipho­bie et la trans­pho­bie lors des débats sur le mariage, etc….

La com­mis­sion anti­ra­ciste, elle, cher­che à cons­truire à la fois une inter­ven­tion sur le ter­rain de l’anti­fas­cisme (à la fois de manière spé­ci­fi­que­ment liber­taire, et dans le cadre uni­taire du Collectif de Vigilance 69), et sur le ter­rain de l’anti­ra­cisme (par exem­ple les luttes de sou­tien aux sans papiers, ou les mobi­li­sa­tions contre le racisme d’Etat).

Le groupe CGA décide en der­nier res­sort, dès lors que ce sont ses moyens col­lec­tifs qui sont enga­gés dans la réa­li­sa­tion de ces actions.

Outre ces 3 com­mis­sions cor­res­pon­dant à nos 3 fronts actuels, une der­nière com­mis­sion est en charge de la ges­tion de notre local, afin d’en faire un lieu de dif­fu­sion de nos idées, mais aussi de sou­tien aux mou­ve­ments popu­lai­res.

Comment par­ti­ci­per ?

Pour nous l’impor­tant n’est pas uni­que­ment de par­ta­ger les idées mais aussi une pra­ti­que sociale. Mais nous ne consi­dé­rons pas néces­saire d’être en accord sur tout pour com­men­cer à nous orga­ni­ser et agir ensem­ble. Pour cela nous avons choisi de per­met­tre plu­sieurs niveaux d’orga­ni­sa­tion col­lec­tive, sur le modèle des « cer­cles concen­tri­ques » :

Si vous êtes en accord avec les prin­ci­pes et fonc­tion­ne­ments de la CGA et ses posi­tion­ne­ments sur les dif­fé­rents ter­rains de lutte, que vous sou­hai­tez par­ti­ci­per, vous pouvez deman­der à par­ti­ci­per à l’une de ces com­mis­sions, et à terme, si il y a accord du groupe et que vous le sou­hai­tez (accord mutuel), deman­der votre adhé­sion.

Si vous êtes en accord sur les posi­tions que défend la CGA sur un front de lutte, que vous n’êtes pas hos­tile à ses posi­tion­ne­ments sur d’autres ter­rains de lutte, sans néces­sai­re­ment les connaî­tre de manière appro­fon­die, et que vous sou­hai­tez par­ti­ci­per à ce front de lutte, vous pouvez également deman­der à par­ti­ci­per à l’une de ces com­mis­sions. Cela vous per­met­tra d’appro­fon­dir votre connais­sance de nos autres posi­tions, et si vous les par­ta­gez entiè­re­ment, de deman­der à terme votre adhé­sion.

Vous pouvez deve­nir sou­tien de l’orga­ni­sa­tion : c’est à dire, sou­te­nir finan­ciè­re­ment la CGA, sans en être adhé­rent, soit parce que vous ne par­ta­gez pas l’inté­gra­lité de nos posi­tions, mais appré­ciez nos pra­ti­ques par exem­ple, soit parce que vous ne sou­hai­tez pas ou ne pouvez pas vous inves­tir plus pour le moment, ou sur le plus long terme. La coti­sa­tion mini­male men­suelle est de 5 euros.
Vous pouvez enfin sou­te­nir le lieu, la plume noire, en par­ti­ci­pant à la sous­crip­tion publi­que.

Pour nous contac­ter : groupe-lyon­CHEZc-g-a.org

Ouverture de la librai­rie La Plume Noire, les same­dis de 15h à 19h, au 8 rue dide­rot, Lyon 1er.
Emission de la CGA sur Radio Canut : Idées Noires, tous les mer­credi soir de 20 h à 21 h, sur 102.2 Mhz

Retrouvez les posi­tions de la CGA Lyon sur le nou­veau site de la CGA Lyon : http://cga­lyon.ouva­ton.org

Pour être tenuEs au cou­rant de nos acti­vi­tés, vous pouvez vous ins­crire sur notre liste de dif­fu­sion publi­que

La CGA Lyon sur twit­ter

Montpellier – Un Autre Futur

Vous êtes sur le blog du groupe héraultais Un Autre Futur de la Coordination des Groupes Anarchistes.

Cet outil est pensé pour diffuser des textes et analyses que nous pensons pertinents mais aussi pour informer sur les initiatives (rassemblements, actions, manifestations, débats …) que nous organisons ou que nous jugeons intéressantes. Bref, notre blog se veut un outil pour informer et réagir vite face à l’offensive des capitalistes, des états et des réactionnaires de tout poil qui s’accélère …

Adresse postale : 20, rue Terral, 34000 Montpellier
Courriel : groupe-uaf _AT_ c-g-a.org

Venez nous rencontrer à la librairie La Mauvaise Réputation, ouverture tous les samedis de 15h à 19h